Journali

c'est le mien, mais pour vous !

30 mars 2009

Rêves de Femmes

"Le cœur de la femme est un océan de secrets"

TItanic

RF

À cette citation, je dirai plutôt : le cœur de la femme est un océan de rêves.

Certes, la femme est un être rêveur. Ses rêves n'ont pas de limites. Certaines d'entre elles les dévoilent, les réalisent ou les gardent pour elles-mêmes... et s'y plaisent.


Quand la femme dévoile ses rêves, on dit qu'elle n'a pas de logique... qu'elle rêve en couleur. Lorsqu'elle les garde en son cœur, on dit d'elle, une femme morte...un ennemi aux rêves des hommes. Or, quand une femme réalise son rêve et défie l'homme, celui-ci l'envie. Car, pour lui, la femme n'a pas de rêve qui se concrétise.


En cherchant dans les pensées des bloggeurs à ce sujet, je partage avec vous ceci :


« Tu décides de réaliser tes rêves. C’est fatigant, il faut énormément d’énergie, il faut du courage, lutter contre tous les gens qui te croient fou ou qui sont jaloux et que tu renvoies à leurs propres rêves qu’ils n‘ont pas eu les *****  de vouloir réaliser. C’est risqué et c’est plein de surprises comme chemin. Mais cela apporte énormément de choses et ta vie est me semble-t-il plus palpitante. Et la femme dans tout ça ? La femme est, me semble-t-il d’après ce que j’ai pu observer, attirée par celui qui essaie de réaliser ses rêves. Mais la femme veut un foyer et des enfants. Elle veut la stabilité. Donc en quelque sorte, la femme est un ennemi. Elle va avoir tendance à être un frein dans tout ça. A diminuer ta prise de risque et à te remettre les pieds sur terre.
La femme rêve de dompter le gars. Et de le garder à la maison. Mais il me semble qu’elle est plus heureuse quand elle n’y arrive pas et que l’homme essaie de réaliser ses rêves. Je crois que c’est son paradoxe et ce qui fait qu’on ne la comprend pas et que son discours et ses actes échappent à la logique. »


Cher bloggeur, mon souhait est de te prouver que la femme a beaucoup plus de rêves que ta pensée limitée. La femme n'a pas que toi dans sa vie et ne rêve pas seulement de te garder auprès d'elle à la maison avec vos enfants. La femme évolue. C'est des clichés ce que tu rapportes. Ce n'est même pas un rêve. J'appellerai ça un stade de maturité dans le couple.


J'ai continué à chercher mais cette fois-ci dans  les rêves de la femme. Et voici ce que j'ai trouvé :


Mon rêve ? J'en ai plusieurs...

Rêve 1 : Je rêve...  de pouvoir marcher, me promener, me balader dans la rue...

Cela peut être ridicule comme rêve, mais demandez à toutes les femmes au Maroc et elles vous diront que j'ai raison..

Je rêve de marcher dans la rue, de jour comme de nuit, sans être regardée, jaugée, détaillée de la tête au pied comme si j'étais le vulgaire objet sexuel que chaque regard d'homme marocain jeune ou vieux croisé dans la rue, me renvoie.

Je rêve de marcher sans être harcelée, sifflée, sans être suivie par quelqu'un qui me supplie de lui répondre...

Je rêve de marcher sans commentaires..

Rêve 2 : A défaut de marcher dans les villes, j'essaie, quand je peux de marcher en montagne, dans les campagnes, ou partout ou je peux le faire en groupe..

Mon rêve à ce moment là est de ne plus croiser de femmes pliées sous le poids du bois ou des herbes qu'elles portent pour amener de la nourriture aux animaux, et pour chauffer et cuisiner... J'en ai vu dans le rif, dans le moyen Atlas, dans le Haut Atlas dans l'anti Atlas, dans les gorges, au sud, partout...

Des femmes, jeunes, vieilles ou seulement vieillies par le poids de ce qu'elles font, endurent et portent, souriantes et qui marchent pliées sous le fardeau qu'elles portent !

Rêve 3 : Qu'on redevienne écolo comme avant ! Boire du soda dans des bouteilles en verre et payer la consigne chez l'épicier, emmener un grand panier en osier pour faire les courses, réduire le nombre d'ampoules dans les maisons, fermer le robinet comme au temps où l'eau était rationnée... Et surtout DIABOLISER MIKA ...

Safaa Kaddioui,

Chargée des Affaires culturelles, Délégation de la Commission européenne

 

Je te félicite Mme Kaddioui.

Aujourd'hui les rêves de la femme dépassent les simples clichés dont pensent les hommes. Les femmes ne rêvent pas seulement, elles sont actives. Elles vont jusqu'au bout pour les réaliser. D'ailleurs, les femmes ne rêvent pas seulement pour elles mais pour toutes les femmes. Vous vous dites sûrement que j'encourage le courant (tendance) féministe. Or, je pense que les femmes ont bien le droit d'une union contre le pouvoir des hommes. Cette union, n'est qu'un moyen pour pallier les obstacles et réaliser leurs rêves. C'est toujours lié au sujet de la réalisation des rêves où la femme se réalise.

Alors, cher bloggueur, je suis sûre que vous n'avez pas encore rencontré la femme (de tes rêves) qui partage avec toi tes rêves. Je comprends pourquoi vous pensez (écrivez) finalement que les femmes n'ont pas de rêves et qu'elles sont des ennemis au vôtre.

Idéalement, l'homme et la femme sauront se partager leurs rêves et les converger vers leur réalisation. Ainsi, on n'aura probablement pas entendu parler du courant féministe.

Posté par sima à 18:34 - société - Commentaires [10] - Permalien [#]

28 février 2009

Le complot (le cœur a ses raisons, que la raison connait….)

Ecrit par : Free Thinker

 


 

Cœur tu m’as souvent trompé, j’ai tout su, tu as tenu tant a elle sans prendre ma permission et tu m’as fais croire qu’il n y a probablement pas de raisons. En secret tu complotes avec le reste de mon corps, vous acceptez certains et vous rejetez d’autre pensant que vous n’avez jamais tort. « tu ne comprendrais pas ! » m’as tu dis souvent. Tu t’es déclaré insensé après l’avoir entendu quelque part et tu l’as répété comme un slogan, et la dernière parole reste la tienne.

 

Tu m’as dis que l’amour c’est des sentiments, et les sentiments n’ont pas de raison derrière, mais vous avez rejeté cette femme car elle est  pauvre et l’autre pour sa laideur, une pour sa démarche une autre pour sa poitrine aplatit et ses fesses moins arrondis. A chaque fois que je vous demande la raison vous essayez de la gardez en secret pour protéger mon bien être vénéré sauf si la raison est approuvée pour me la divulguez.

 

 

 

Je comprends aujourd’hui ce qui vous attire et ce qui vous arrache, j’ai vu tout votre tas de papiers et comment vous opérez, combien vous êtes simple dans votre petite demeure, que l’amour comme vous l’appelez est une simple équation pour vous comme pour vos semblables, j’ai vu ces inconnus que vous avez tant cachés de moi et je comprends pourquoi vous avez réagi ainsi. Pour que je ne me vois pas mal, superficiel et vide. Pour que je ne me sens pas semblable à des gens que j’ai tant critiqués et méprisé. De qui je donnais l’exemple pour me distinguer. Mais je préfère mettre ce miroir bien en face que vivre dans une illusion.

 

Vous voulez toujours me faire croire que je suis différent, incomparable, confiant et raisonnable. Vous êtes une entité grise logée au fond qu’on appelle mon inconscience, la ou vous jugez et classifiez les gens dans un temps de rien, selon ce qu’on vous a chuchoté par des connaissances et ma télé. Je sais ce que vous avez pendant longtemps pensé de moi jusqu'à ce que je vous ai prouvé le contraire, le nullard m’appeliez vous ! Oh mon cœur d’artichaut et cerveau soumis, rappelez-vous de m’avoir convaincu qu’une personne n’est pas la bonne pour des raisons que vous avez gardées pour vous-même, la vérité c’est que vous pensiez tellement que je suis un bon a rien, que toute personne m’appréciant serait pareille. Vous m’avez jeté dans une confusion totale, incapable de me comprendre et de savoir tous mes caprices, incapable de m’identifier car tantôt je penche vers un choix et tantôt je penche vers le contraire. J’ai bien souffert à cause de vos mensonges, toi précisément qui refusait de saigner et de m’accepter comme je suis, un homme loin d’être parfait.

 

Seul le temps et ses expériences pourront me changer pour le meilleur ou pour le pire. Seul le temps pourra modifier votre petite chambre mais ne me chantez plus vos louanges, ne me dites plus ce que je veux entendre et ne me faites pas croire que vous avez une raison que celle-ci ignore. Ce que vous appelez amour n’est jamais un mais que des attirances a différent degrés, il n y a qu’un seul amour, il est inconditionnel.

 

 

Posté par sima à 16:01 - pensées - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 février 2009

Pourquoi mentir, comment pardonner ?

Il y a des fois où l’on se trouve dans l’obligation de mentir dans un couple, mais pourquoi mentir ? Mentir pour faire durer la relation, mentir pour arranger les choses, mentir pour ne pas blesser l’autre personne… Dans un couple, on ment sans penser aux conséquences de ce mensonge. Les pensées sont concentrées sur la tolérance et le pardon, l’amour acquis.

En réalité, dans le sombre d’un mensonge se balance une tristesse (excessive) due, non pas au mensonge lui-même, mais à la trahison de la confiance. Pourtant, un amour fort arrive à pardonner, mais va savoir s’il oubliera. Tout dépend de l’intensité de l’amour et l’aveuglement de la confiance.

Mentir une fois entraine mentir une deuxième fois, voire plusieurs fois. Ça nécessite aussi de se rappeler du mensonge, de cacher ses indices… de l’angoisse qu’il engendre.

Alors, je me pose encore la même question : pourquoi mentir ?

C’est tellement égoïste qu’on ne pense qu’à soi-même lorsqu’on ment au partenaire. On cesse de penser à l’autre, à ses sentiments, à sa confiance. On fixe le regard (myope), on ment, on satisfait l’égo à l’instant. On aurait admis que c’est fini dès qu’on voit le visage croire la réalité travestie, mais c’est faux. Tôt ou tard, le mensonge se dévoile. Que faire donc, mentir encore ?

Je me suis arrêtée à réfléchir aux raisons qui poussent la personne à mentir à son amoureux(se)… je peux dire que chaque mensonge a sa propre raison. Toutefois, certains ont des raisons communes, comme :

« Chéri(e), je ne t’ai jamais trompé » Si dans ce cas, on avoue la vérité, on connaît à l’avance la réaction de la personne trahie… C’est la séparation mais avec une blessure profonde. Donc, pour éviter cette conséquence immédiatement, parce qu’on aime la personne et on souhaite prolonger encore la relation dans l’espoir de ne pas la perdre… on ment !

« Elle/il ne m’intéresse pas », si on savait le contraire, on saurait bien sur que la jalousie va s’installer dans le couple, voire des crises de jalousie, des doutes…donc, on préfère garder le secret de l’attirance chez soi afin d’éviter les problèmes qui, des fois, sont insensés dans les yeux de l’émetteur du mensonge (pour ne pas dire menteur).

« Non, ne me quitte pas, je ne peux pas vivre sans toi » une telle déclaration n’est pas toujours une déclaration d’amour, c’est aussi une crainte de l’échec. On fait tout pour prolonger la relation, jusqu’au moment ou l’on se sent prêt(e) pour la rupture, voire souhaiter prendre "l’initiative" et avouer la vérité « je ne suis plus amoureux de toi ».

« Nous étions entre potes, non aucune fille n’était avec nous » pourtant chaque mec était accompagné d’une fille… le plus souvent dans cette situation, l’homme a envie d’une sortie de célibataire où il se sent libre à faire ce qu’il veut, à s’amuser, mais pour ne pas blesser son amoureuse et pour qu’elle ne perde pas confiance en lui, il choisit de mentir. Sinon, à chaque prochaine sortie, elle n’hésiterait pas de se poser des questions, ou même se faire de mauvaises idées.

Dans le plus général des cas, le mensonge se justifie par l’amour que le « menteur » ressent pour l’autre personne et qui se manifeste par la crainte de perdre la personne chère, la blesser ou créer des problèmes dans le couple.

Je ne pus répondre exhaustivement à la problématique « pourquoi mentir ? » mais je continue à me demander si ces raisons communes et je crois universelles sont-elles convaincantes pour pardonner le mensonge ? Je suis persuadée que la seule et unique raison qui pardonne le mensonge est l’AMOUR. Dans l’absence de celui-ci, on ne résiste pas, c’est plutôt l’orgueil qui prime.

Posté par sima à 18:41 - société - Commentaires [152] - Permalien [#]

17 juin 2008

Marrakech

J’écris la trahison sur les murs de la perle rouge et je pleure son sort en silence.

Traitres attirés par les étrangers, je les maudits ! Ils courent auprès d’eux inconsciemment, et oublient avec un sang froid leurs frères citoyens.

Marrakech, une joie travestie !

De vieux étrangers délaissés par leur vie et abandonnés par leur famille, viennent se réjouir dans la chaleur humaine marocaines et profite du paradis Merrakchi. Des perversqui désaltèrent leurs désirs par la douceur des enfants ingénus ; des avares qui, avec condescendance, s’emparent le rizq des habitants.

Cette colonisation moderne a ébranlé la vie à Marrakech !

Les plus beaux riads se vendent pour en faire des affaires et juste en face, des prolétaires de la ville survivent à peine grâce à leur foi.

Je ne suis pas contre le tourisme, je suis contre le bonheur d’un étranger au détriment d’un marocain.


Posté par sima à 21:38 - réflexion - Commentaires [6] - Permalien [#]

15 septembre 2007

Filles sexy, entre médias et réalité

Presque nues, les femmes et les filles d'aujourd'hui utilisent leur corps en tant qu'un objet efficace d'attirance. Dans des spots publicitaires, sur des magasines, à la télévision, au cinéma, sur Internet... Le corps de la femme est omniprésent, tellement que c'est devenu courant. Son absence est plus remarquable que sa présence.

Pour vendre n’importe quel produit, on fait appel au corps de la femme ; en navigant sur Internet, on trouve des photos de femmes nues sur les sites pour attirer les visiteurs ; sur la première page d’un journal ou d’un magazine, on insère une image de femme sexy pour attirer les acheteurs… même, en jouant aux jeux vidéo on choisit des personnages féminins et presque nus.

On ne peut plus relier ce phénomène à l'infériorité de la femme devant l'homme ni au besoin financier des femmes, tant que ce phénomène existe volontairement dans les médias. Ceux-ci jouent un rôle extrêmement important. Ils influencent grandement sur la perception de la beauté féminine. En effet, ce sont les médias qui conceptualisent le corps parfait de la femme et imposent, d’une manière ou d’une autre, la définition de la beauté de la femme. Voyons à titre d’exemple les clips vidéo actuels, occidentaux et même orientaux. On ne fait plus attention aux paroles ni à la musique ni à la voix, mais l’audace du vidéo clip attire toute attention : Des femmes à moitié nues qui dansent, du streaptise…

Sous la grande influence des médias, des magazines jusqu’aux clips vidéo passant par les films, ce sont en majorité les jeunes filles de 16 à 24 ans, parfois atteignant les 28 ans qui sont touchées !! Un coup d’œil à la rue nous le prouve ! On les voit choisir un nouveau style mettant en valeur leur poitrine ainsi que leurs fesses ou leurs jambes. Ainsi, elles pensent qu’elles ont répondu aux critères de la beauté féminine, conséquemment elles se sentent belles et confiantes.

Si on zoom encore plus sur cette catégorie de filles, on trouvera généralement des jeunes filles qui demeurent dans les grandes villes (Rabat, Casablanca, Tanger, Marrakech…), d’une catégorie sociale assez high, puisque les habits sexy ne sont pas à la portée de tout le monde, n’empêche que nos confrères chinois font leurs efforts pour égaliser les chances d’être sexy pour toutes les filles. 

«Je porte ce genre d’habits car je suis une fille moderne, instruite et employée, et je le porte aussi pour moi-même, je n’accorde aucune attention aux gens » ; cet argument nous laisse se poser plusieurs questions ! Une fille sexy est elle moderne ou autrement dit une fille qui n’est pas sexy n’est-elle pas moderne ?? Est-ce vrai que les filles s’habillent d’une manière sexy pour elles-mêmes et sans accorder aucune attention aux autres ? Y a-t-il du mal à s’habiller d’une manière sexy ? Sinon, pourquoi alors toutes les filles ne s’habillent pas de cette manière ?

Je dirai que la majorité des filles, en imitant les models des magazines, ne cherchent qu’à attirer principalement l’homme. D’autres, sexy, se sentent libres et égales à l’homme. Toutefois, la modernité n’a aucun rapport avec la façon de s’habiller ! La modernité est un autre sujet aussi bien compliqué.

Quant aux autres filles, soit elles sont frustrées par leurs parents soit, c’est une question de croyances religieuses. Etant donné l’Islam oblige la fille de ne laisser que ses mains et son visage nus. Aussi, la séduction constitue un grand péché.

En fin de compte, je dirai qu’il ne faut pas exagérer, et comme on dit « lbess qeddek ywatik ». Une fille grosse n’est pas obligée de porter un jean moulant et une chemise courte pour s’embellir, ou un décolleté avec sa poitrine bombée, certes, ça attirera certains mecs mais aussi les insultes.

Posté par sima à 16:49 - société - Commentaires [22] - Permalien [#]

12 août 2007

Un tour autour ...

Pendant cet été, j'ai eu l'occasion de voyager et de visiter certaines ville marocaines. Alors, vous avez déja lu sur un post précédent, peut être, que j'ai visité Marrakech, puis Moualy Bousselham. Maintenant j'écris ce post de tanger et bientot j'irai a Immouzer Kandar.

Lors de ces voyages, j'ai découvert beaucoup de choses et tiré plusieurs remarques.

Marrakech, la ville touristique, la ville qui se hante, est une très belle ville certes. Mais, n'empêche j'ai eu quelques reflexions à son propos ! Je pense que cette beauté est née grâce aux efforts étatiques concentrés sur cette ville. Je m'explique encore plus : A Marrakech, je n'ai pas trouvé quelque chose vraiment de spéciale qu'on ne peut pas trouver ailleurs. Si c'est pour son grand boulevard M6, on le trouve presque sur chaque ville et bientôt dans toutes les villes du Maroc. Ses jardins ? Ils ne sont pas exceptionnels, on peut les construire dans chaque ville (je ne parle pas du jardin majorel mais des autres jardins). Sa propreté ? On en peut pas généraliser cat il faut visiter les ruelles Marrakchies pour en juger !
Or, je nie pas comme elle est magnifique Marrakech, et ses monuments propres à elle !! Les coutechis et les femmes au 103 !! Je leur adresse mon salut, bravo.


Moualy Bousselham... Je me souviens bien des bons moments labas de mon enfance avec ma famille, je peux dire que c'est ma deuxième ville natale. Oui, j'y suis partie dès que je suis née avec ma famille. A cette époque, il n'était qu'un petit village avec des maisons et des familles connues, une large plage propre et une mer douce. Malheureusement, à ces jours et surtout en mois d'aout, il devient saturé de foule. quant à sa plage, c'est bien dommage qu'on la néglige. L'ONE n'a pas fait son travail de nettoyage de plage cette année !! un autre point important à signaler, il s'agit des dos-d-anes à l'entrée de Moulay; ils sont très dangereux!! (on dirait des bosses de chameaux)



Tanger sweet Tanger ! En été, alors c'est autre chose. Je confirme elle est plus jolie et plus animée. Sauf que la circulation devient impossible à certains endroits. Mais c'est une ville qui bouge, qui marche bien vers le developpement social et "infrastructural". On refait des boulevards, des trottoirs, installe des feux rouges...
Mais, toujours le mais, les gens ne sont pas polis. Leur education se remarque très claire dans leur façon de conduire leur voitures !! il faut y assister, des fous au volans.


Aux environs de Tanger, des villages séduisants. Ils sont petits et attirants ! De Qser Sghir à Mediyaq passant par Fnideq. Labas des gens polis et modestes.

Sans oublier le grand chantier du PortMed, je trouve très joli de le voir en construction, vous pouvez voir avec, tout un avenir souriant au Maroc. Hélas, en route, passe par la fameuse ville Sebta, occupée par les espagnols. ce bout de territoire marocain arraché de nous, c'est triste de passer et de ne pouvoir la vister, alors qu'elle est à Nous.


Enfin, toues les villes du Maroc sont jolies, et personnellement je crois au développement mais je doute de la mentalité et l'éducation.

Posté par sima à 19:14 - réflexion - Commentaires [7] - Permalien [#]